sur Shakes & Fidget - serveur 2
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Ajout du tuto sur les succès + nouveaux visuels sur la Tour, les familiers

Partagez | 
 

 Livre I - - - Les deux guerres - - -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dwarf Pingus

avatar


MessageSujet: Livre I - - - Les deux guerres - - -   Mar 31 Mai 2011 - 15:19


Chapitre 1 – "Si tu veux la paix, prépares la guerre"


La Taverne du Chaos

La taverne était déserte, les serveuses s'activaient à nettoyer les restes du repas de la guilde des Enfants du Chaos. Ils avaient festoyé en l'honneur de leur tavernier qui avait souhaité fêter dignement son centième anniversaire. La salle aurait dû être vide, car la trahison d'une elfe des bois avait divisé les membres et l'infidèle avait fondé son propre clan avec les plus forts combattants, tournant le dos à Demetra, la dirigeante, qui l'avait si souvent aidé. Heureusement, les nouveaux arrivants, des recrues avides de guerres et de ripailles, très motivées, avaient rejoint la guilde, et les déserteurs avaient ainsi été judicieusement remplacés. Ainsi furent servis ce jour là par les cinq aides du TaverNain nombreux "Ours farcis à la pâte d'amande", gourmandise locale, et l'alcool coulait à flot.


* * * * * * * * * * * * * * * * *


Préparatifs

A présent, les estomacs repus – du moins semblait-il – la joyeuse bande partit à son occupation préférée après la taverne : s'apprêter à guerroyer. Les deux généraux réglaient avec la chef de guilde les détails du combat à venir à la table elfique, sous les yeux attendris d'une nécromancienne, une elfe noire un peu particulière, qui regardait alternativement Firella l'officière et Demetra la chelfe, admirant leurs lèvres, dans la soif d'un tendre baiser. C'est un coup d'épaule accidentel par le nain qui la tira de ses rêves et l'incita à faire comme le reste de la guilde : aller préparer son équipement de combat. Les guerriers affûtaient leurs armes, les archers préparaient leurs flèches, les magiciens révisaient leurs sorts, et Kenddor et Neti, deux gobelins à l'appétit féroce, se chamaillaient quant à celui qui avait battu l'autre au nombre d'ours farcis mangés à la taverne.


* * * * * * * * * * * * * * * * *


Le litige

C'était jour de combat contre deux guildes désormais rivales de cette communauté. Tout avait commencé par un litige malheureux entre Dwarf Pingus, le TaverNain de la guilde, et le tavernier de la Guilde des Bigoudins, pour un défaut de livraison d'une charrette d'hydromel. L'affaire était simple : Le nain avait payé une livraison de cinq barils qu'il n'avait pas réceptionné, et le tavernier de l'autre clan affirmait que le convoi étant parti de sa taverne, la somme était légitimée. Dans un même temps, souhaitant un approvisionnement venant d'une autre source que celle douteuse des bretons, il prit contact avec les BZH, clan rival des Bigoudins sur la fourniture en boissons celtiques. Mais le caractère emporté de notre barbu roux provoqua l'ire du chef de clan. Celui-ci prétendait que ses boissons étaient réservées aux celtes. Le nain lui indiqua que descendant d'une lignée d'Irlandais, il était probablement plus celte que la moitié du clan d'en face. Le discours ne sembla que modérément apprécié.


* * * * * * * * * * * * * * * * *


Deux guerres pour une bouteille

Notre guerrier-barman, déçu de l'attitude des deux seuls fournisseurs de Chouchen et d'hydromel du pays en avait référé à sa Chelfe. Le guerrier nain ne devait initialement pas, ce jour, participer au combat, attendant une livraison de bière blonde provenant de Mliuèj. Néanmoins, il avait délégué à Delphe la livraison et avait quitté sa taverne, autant pour changer un peu de ses casseroles et bouteilles que pour se défouler un peu sur des ennemis qui l'avaient humilié. C'est un exploit en soi d'avoir fait sortir ce rouquin ronchon de son échoppe. Comment ? Simplement lorsque l'armée du chaos passa devant les fenêtres, révélant dans la troupe d'éclaireurs une gnomette rousse, dont la simple vue avait ravi immédiatement le coeur de notre éternel râleur. Ainsi donc, prenant sa hache, il rejoint la troupe vers un combat à l'issue incertaine.


Dernière édition par Dwarf Pingus le Jeu 2 Juin 2011 - 14:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dwarf Pingus

avatar


MessageSujet: Re: Livre I - - - Les deux guerres - - -   Mer 1 Juin 2011 - 6:52


Chapitre 2 – Le mouvement de troupes


Entretien nain avec la direction

Devant son retard, le nain eût sa mauvaise idée de la journée : chausser ses bottes de vitesse pour rattraper le groupe. Il avait hérité ces bottes de son arrière-grand père et les avaient trouvé il y a un mois, lors du décès de son père. Ne maîtrisant de la magie que le fait qu'un mage se coupe bien à la hache, il gérait ses mouvements de façon très aléatoire. Ainsi donc, au lieu de rattraper ses condisciples, il avait foncé sur eux et terminé en roulé boulé avec Firella, l'elfette blonde qu'il avait percuté. Par ce simple geste de renverser la Générale des Armées, il pût admirer la puissance musculaire de la Chelfe de Lune, qui assura les présentations entre sa main droite et l'arrière de la tête du maladroit avant que l'elfe sylvaine eût le temps de comprendre ce qui se passait. Pendant ce temps, Iryo menait la troupe des gnomes dans une farandole de galipettes et d'acrobaties, partant en éclaireurs dans les fossés et arbres, longeant les chemins, une vingtaine de mètres avant les forces du groupe.


* * * * * * * * * * * * * * * * *


Des gnomes éclaireurs, des brutes aguerries

Pendant que les Enfants du Chaos se mouvaient vers le quartier général des Bigoudins, les équipes se positionnaient involontairement pour le futur combat. Les gnomes ouvraient le bal en cherchant des endroits à l'abri des regards pour épier et alerter, les guerriers menés par les trois brutes du groupe avançaient ensuite avec la rage d'en découdre. On voyait ainsi arriver côte à côte le petit groupe communément appelé "Les Bourrins" composé de Tdémon la succube, Masamune, barde de combat dont la guitare électrique décimait les troupes d'ondes sismiques, notre boule de poils de tavernier, suivis de près par Cloclore la Gnomette, Grand-Druide, chargée des soins exclusifs de ces brutes avides de sang.


* * * * * * * * * * * * * * * * *


Le reste de la troupe est mieux organisé

Suivait ce groupe étrangement composé Exosplash, Commandant d'escadron, menant les guerriers de combat, puis à une vingtaine de mètres en arrière les gobelins protégeaient archers et mage, tout en ayant déjà la plupart entammé leurs rations de combat. Les archers étaient groupés autour de Firella, les mages de combat sur l'autre flanc derrière Prism, l'Officier Censeur Gobelin, et les mages de soin au centre derrière Demetra. La magirousse Alexiel qui avait ravi le coeur du teigneux, en tant que gnome, était dans le groupe d'éclaireurs menés par Iryo, en charge, en tant que magicienne, d'alerter par message magique les mages de défense qu'ils préviennent la chelfe. Cette technique était efficace pour alerter, mais aussi pour rassembler les troupes. Mais le premier échange ne se fit pas par mage interposé.


* * * * * * * * * * * * * * * * *


Un vert conflit pour un ver confit

Notre groupe de fiers aventuriers continua sur un bon rythme, mené par les gnomes, la nécromancienne tournant régulièrement son regard vers la chef les yeux pleins de tendresse, pendant cinq bons kilomètres quand Demetra envoya une flèche d'argent sur l'arbre où Iryo était perché, cent mètres devant elle. C'était le premier arrêt des troupes. Il était urgent de stopper Kenddor et Neti qui se tapaient dessus dans le but de définir à qui appartenait un ver de terre trouvé par terre, que l'un voulait rôtir, que l'autre voulait confire. Shiomi, aussi brave et plus sage que son frère tavernier, fit alors demi-tour et sépara les deux gobelins, menaçant de leur agrandir le sourire par son arme. La chelfe demanda alors à l'un de ses archers d'envoyer deux flèches sur l'arbre d'Iryo, commandant ainsi la remise en marche. Il est évidant qu'Iryo, archer lui-même, retira avec grand soin les trois flèches avant de reprendre la route.
Revenir en haut Aller en bas
Dwarf Pingus

avatar


MessageSujet: Re: Livre I - - - Les deux guerres - - -   Ven 3 Juin 2011 - 6:19


Chapitre 3 – Une embuscade vraiment stupide


L'alerte magique

Nos valeureux justiciers avançaient à nouveau, depuis plus d'une demi-heure, quand Iryo constata la présence d'une dizaine de brigands qui faisaient un barrage un peu plus loin. Il donna aussitôt consigne à Alexiel de donner l'alerte. Elle s’exécuta aussitôt en envoyant une colombe magique du bout de sa baguette droit vers la fin du cortège C'est Tartuf, l'elfe nécromant, qui réceptionna la colombe, fit un mouvement de la baguette autour de l'animal, disparaissant ainsi dans un panache de fumée tout en délivrant avec la voix de la magicienne gnome le message du guet-apens.


* * * * * * * * * * * * * * * * *


Le Commandant d'escadron pris de vitesse

Un message repartit aussitôt en direction des éclaireurs, relayé par le plus rapide d'entre eux à Exosplash, le guerrier humain, pour qu'il organise les combattants sur ce front. Là encore, le plan était parfait, mais là encore, il y eût de l'imprévu. Le premier fût que la Barde eût l'inspiration d'une nouvelle chanson destructrice et voulait la tester, la première note de cette musique provoquant une petite fissure dans le sol qui se craquela jusqu'au groupe de malveillants qui furent ainsi alertés de la présence de la troupe et se mirent sur leur garde.


* * * * * * * * * * * * * * * * *


Quand la musique est bonne

Le second incident fût qu'à l'annonce de l'embuscade, les bourrins du groupe accélérèrent le pas, semant au passage les guerriers. La démone glissait littéralement à la surface du sol, la Magimusicienne accélérant le tempo mortel et le nain avait chaussé une fois de plus ses bottes de célérité. Encore une fois, les brutes allaient se défouler et s'échauffer les muscles à leur mode. La succube d'un mouvement ample et majestueux trancha dans un rapide pivot deux troncs et une tête. Pendant ce temps, la magicienne enchaînait les notes mortelles visant les ennemis du bout de sa guitare électro-magique. Enfin, voulant tester la capacité de sa nouvelle hache de bataille, le nain éventra les trois ennemis restant. La bataille était brève pour les guerriers, mais pas finie pour la guilde.


* * * * * * * * * * * * * * * * *


Pique nique improvisé

Effectivement, les éclaireurs et guerriers reprirent la route, mais les mages et archers rattrapèrent le lieu du massacre ou tous les orcs et gobelins attaquaient un pique nique improvisé savourant les restes des voleurs. Il fallut qu'il ne reste plus rien à manger pour qu'ils reprennent leur place et que le cortège reprenne sa route. Le plus difficile était que la surnommée Miss PacMan, plus connue sous son prénom Neti, fine gobeline, dont un accident magique avait définitivement teint les cheveux en bleu, avait considéré cet en-cas comme un apéritif et attendait la suite. Lovebagels, son compagnon, tenta bien de lui donner un ou deux bagels pour la distraire, mais cela ne fonctionna pas spécialement bien. La situation de crise fût gérée de main de maître par un autre gobelin, Prism, qui sentait la colère de la dirigeante monter et redoutait un accident imminent. Il promit à Neti un festin lors de la guerre, avec autorisation de manger les restes ennemis, et quand Kenddor s'en mêla, il leur fit accepter de partager ce repas de gourmet gobelin.
Revenir en haut Aller en bas
Dwarf Pingus

avatar


MessageSujet: Re: Livre I - - - Les deux guerres - - -   Sam 4 Juin 2011 - 8:07


Chapitre 4 – Diplomatie Elfique


Bonne intuition contre mauvaise intention

La responsable de ce groupe d'enfants terribles eût alors une inspiration salvatrice. En effet, elle se souvint de la géographie des lieux, et d'un hameau proche, qu'elle associa facilement à la taverne et aux petits êtres verts qui leur polluaient le trajet depuis le départ à force de baver partout. Ne souhaitant un conflit avec des villageois peu enclins à se laisser faire, elle se tourna vers le mage le plus près et le chargea d'envoyer un message stipulant aux gnomes de passer par les champs, évitant ainsi que les gobelins fassent un crochet, et un carnage. Le message fût bien transmis, mais l'expéditeur attendait une récompense en nature.


* * * * * * * * * * * * * * * * *


Les sentiments d'une elfe noire

En effet, Demetra avait eu la malheureuse idée de donner cet ordre à Devronia, la nécromancienne. Celle-ci avait une attirance non feinte pour les demoiselles. Ayant par le passé enivré plusieurs des demoiselles de la guilde pour arriver à ses fins, elle trouvait toujours à négocier ses prestations de façon plus torrides que subtiles, aussi attendait-elle de sa chef un doux baiser pour la récompenser. Celle-ci avait beau expliquer qu'un ordre se devait d'être exécuté sans négociations, l'elfe noire n'en démordait pas et tendait des lèvres avides. Elle avait initialement songé sauter sur sa chef, mais quand celle-ci avait pointée sa dague, l'elfette noire avait changé son fusil d'épaule et se contentait d'attendre sa récompense.


* * * * * * * * * * * * * * * * *


Un elfe sylvain pour l'elfe noire

Voyant l'occasion trop belle pour la manquer, Tartuf, grand amateur de femmes et de baisers, toujours en quête de conquêtes féminines, sauta sur les lèvres tendues et les embrassa, profitant des yeux clos de la demoiselle. Il recula ensuite rapidement, avant que la magicienne n'ouvre les yeux et ne découvre le subterfuge. Il s'approcha alors de la chef de guilde et lui expliqua qu'ainsi c'était lui qu'elle devait embrasser afin que tout le monde ait son compte. D'une patience plutôt friable, Demetra expliqua avec un grand sourire à Tartuf qu'elle pouvait proposer à son petit ami Exosplash de trancher la discussion et l'elfe au passage de sa lame affûtée.


* * * * * * * * * * * * * * * * *


Elfe sylvaine pour Tartuf

La situation s'enlisait, Tartuf s'énervait, s'estimant mériter le baiser de la chelfe. Celle-ci, afin de garder son ascendant sur ses pairs, ne pouvait se permettre un tel écart, et l'aurait tout de même refusé, par amour pour son guerrier. La générale des armées s'approcha alors et fit un clin d’œil à Demetra. En effet, Firella, l'elfe sylvaine, s'approcha de Tartuf, lèvres en avant dans la posture de quelqu'un qui s'apprête à faire un bisou, marchant lentement et progressivement vers le charmeur, puis stoppa à un mètre de lui. Celui-ci s'approcha, pour recevoir le baiser, et en guise de lèvres, l'elfique découvrit le puissant crochet du droit de la guerrière. L'incident était clos.
Revenir en haut Aller en bas
Dwarf Pingus

avatar


MessageSujet: Re: Livre I - - - Les deux guerres - - -   Mar 7 Juin 2011 - 5:09


Chapitre 5 – Le combat fait rage


Mélodie d'attaque

Notre valeureuse troupe arrivait sur le champ de bataille, un champ d'orge où l'attaque devait être menée. L'assaut devait être bref pour ne laisser aucune chance à l'ennemi. La bardesse de combat entama le signal de charge, l'ordre transmis par Demetra par l'intermédiaire des mages et voies classiques. Ainsi Masamune entama son requiem fatal, qui, dès la fin de la première mesure, avait fauché le champ, laissant libre place à l'assaut fatal contre les Bigoudins. Le sang serait versé, l'honneur serait lavé.


* * * * * * * * * * * * * * * * *


Champ d'orge et champ de bataille

L'assaut étant donné, les guerriers chargeaient l'ennemi apparaissant. De rauques et forts "Yikili" retentissaient, annonçant - par son cri de guerre - la charge du nain, armé de sa hache et de ses bottes de vitesse. La démone prit le flanc gauche, la magicienne l'autre côté, pendant que notre expert en cocktail fonçait dans le tas. Par des gestes précis, connus de tous les guerriers de la guilde, Exosplash déployait ses troupes de façon équilibrée. Pendant ce temps, les archers s'alignèrent et bandaient leurs arcs, les mages de soins d'un côté et les mages de combats de l'autre.


* * * * * * * * * * * * * * * * *


Attaques à distance

Demetra au centre du groupe, les archers déclenchèrent une première bordée de flèches en direction des mages d'en face, afin de limiter les dégâts reçus par les combattants au corps à corps. Pendant ce temps, Firella menait la défense magique en commandant les mages de soins, celui-ci soignant les lignes alliées, celui-là envoyant un sort de bouclier, cet autre téléportant les grands blessés sur une zone de retrait pour être soignés par un quatrième. Les mages de combats se déchaînaient, envoyant des troupes de squelettes pour les nécromants, des boules de feu ou mini-tornades pour les élémentalistes, des meutes d'animaux pour les invocateurs. Pendant ce temps, SmallReds, gnome et mage de combat, riant aux éclats du déroulement des opérations, lançait dans les rangs ennemis des sorts de croche-pieds qui faisaient chuter quiconque les recevait.


* * * * * * * * * * * * * * * * *


Bastoooooooooon et Troupe dispersée

Nos trois brutes épaisses avaient fait du dégât, appuyés sur les hauteurs et dans les espaces cachés par les malins petits gnomes, qui, selon la classe, jetaient des sorts ou des flèches. Tdemon avait massacré dix ennemis, pendant que Masamune enchaînait les accords de son tube meurtrier "Décibels tueuses". Dans un même temps, le nain aidé de ses bottes avait ouvert une brèche dans les lignes ennemies, et découpait avec un malin plaisir le bras des archers adverses. Profitant de cette faille dans les lignes rivales, les mages de combats lancèrent leurs sorts sur les guerriers du milieu, aidés des archers pour décimer les forces de frappe ennemies. La panique envahissait les combattants qui partaient en tous sens, fuyant les flèches et les éléments, arrivant droit sur les guerriers dirigés par Exosplash. Les bretteurs excellaient dans la réception musclée d'une charge ennemie, si accidentelle soit elle, et firent beaucoup de blessés rapidement disparus sous les crocs de deux gobelins nettoyeurs, Neti et Kenddor, permettant ainsi de dégager le champ de bataille. D'une rare violence, le combat fût néanmoins bref, s'achevant par le retrait du chef ennemi et de ses officiers, puis des survivants capables de fuir.
Revenir en haut Aller en bas
Dwarf Pingus

avatar


MessageSujet: Re: Livre I - - - Les deux guerres - - -   Jeu 9 Juin 2011 - 6:07


Chapitre 6 – Le fâcheux contre temps


Repas interrompu

Les guerriers se faisaient soigner par les mages, Alexiel soignant à distance le barbu ronchon pour ne pas se démasquer aux yeux de celui qui l'attirait tant. Pendant ce temps, la chelfe et les officiers avaient posé devant eux les plans de la région pour préparer la seconde expédition punitive. Ensuite vint le moment du repas, où le tavernier pu gérer la situation grâce à ses bottes de vitesse, arrivant ainsi à avancer plus vite que les sorts du gnome qui essayait un nouveau sortilège de "sol glissant". SmallReds trouvait en effet hilarant de tenter de le faire choir. Les repas distribués, tout le monde se restaurait, chacun vantant ses prouesses, quand éclata dans l'air le bruit d'une corne de brume qui interrompit ce pique-nique sauvage, permettant aux gobelins de rafler les restes des repas de leurs frères d'armes.


* * * * * * * * * * * * * * * * *


Problème géographique

C'est un souci de géographie imprévu qui avait généré cette situation : les BZH résidaient à moins d'un kilomètre des Bigoudins et étaient venus se battre contre eux. La bardesse n'ayant subit de blessures se levait à nouveau prête à jouer. La corne avait retentit alors que Demetra expliquait justement à ses officiers qu'ils pouvaient – dès repos des troupes – attaquer l'autre guilde non loin. Ils rangèrent ainsi les cartes et repositionnèrent leurs troupes, exception faite des gobelins et orcs qui ne se battraient qu'une fois toute chair ennemie dévorée, bloquant ainsi l'espace entre les guerriers et les archers.


* * * * * * * * * * * * * * * * *


La succube et ses ravages

Afin de gagner du temps, Tdemon prit sa forme de succube et se mit à séduire l'ennemi pour faire diversion. Le nain accourait alors, traversant malencontreusement le champs de force créé par Masamune, entre Tdemon et les victimes de son charme. Il fut ainsi propulsé sur un arbre sur lequel il s’assomma. Pendant ce temps, la démone avait conquis les mâles adverses par son unique talent de charmeuse, puis leurs femmes effectuaient des distributions gratuites de gifles. Profitant de la confusion, La bardesse lançait des notes ravageuses alors qu'archers et mages du chaos se déchaînaient, n'ayant aucun de leurs guerriers dans le champs de tir.


* * * * * * * * * * * * * * * * *


Petit problème aérien

La victoire fût facile, mais néanmoins agréable. Les deux combats s'étaient enchaînés, ce qui n'était pas initialement prévu, et les deux victoires avaient encouragé les plus faibles, et motivé les plus forts. On pouvait finir à présent le repas. Kenddor sauta sur les corps des archers ennemis, pendant que Neti mangeait les Guerriers, plus charnus pour son estomac vorace, Mulott et Orulan se partageant les mages, plus délicats au palais. Les autres participants sortaient du chariot d'approvisionnement les repas, un peu surpris que leur serviteur préféré – bien que teigneux – ne se soit pas chargé de la distribution. Il avait disparu peu de temps après le coup de corne, et l'équipe présumait qu'il avait été enlevé. Seule une magicienne avait décidé de ne pas manger et de le retrouver, hélas, assommé dans un arbre. L'orc Ghostwalker fût mandaté pour décroché le maladroit, étant le membre le plus grand de la guilde. Il descendit alors le nain, un sourire malveillant sur les lèvres, un filet de bave le long de la joue, et le mage le plus proche dû le figer pour éviter que le tavernier ne se transforme en amuse gueule pour le grand homme vert.
Revenir en haut Aller en bas
Dwarf Pingus

avatar


MessageSujet: Re: Livre I - - - Les deux guerres - - -   Sam 11 Juin 2011 - 6:11


Chapitre 7 – Retour au calme


Où l'on réveille le nain

Le rouquin descendu, il n'émergeait pas, assommé par le choc autant que par l'humiliation d'être vaincu sans avoir combattu. Les mages testèrent les soins mineurs sans succès, n'ayant plus assez de puissance pour les soins majeurs à cause des deux combats successifs. Les guerriers de la guilde eurent grand plaisir à tester la méthode forte de la paire de baffe. Certains non-guerriers se joignirent à l'action : les elfes noirs qui avaient l'occasion de gifler un nain avec la certitude de ne pas avoir de retombées. Demetra, connaissant le gros barbu et son frère depuis déjà dix ans d'aventures, tenta de le réveiller par un choc psychologique, lui murmurant à l'oreille : "on t'a piqué la caisse de la taverne".


* * * * * * * * * * * * * * * * *


D'étranges symptômes

Le choc n'avait aucune répercussion sur le grincheux. Il semblait incapable de se mouvoir ou se relever. On pensa d'abord qu'il avait trop bu, mais son haleine était aussi normale que d'habitude. Soudain, son comportement fût des plus étonnants : il se leva tel un zombie, accomplit un salto arrière, les yeux dans le vide, puis fit une série de galipette avant de s'asseoir, apparemment perdu. On lui parlait, mais il restait muet. On s'aperçut aussi que son bras gauche pendait comme une poupée de chiffon. On s'inquiétait. Se produisirent alors soudain un éclat de rire et un bruit sec aussitôt derrière qui firent se retourner les spectateurs de cette scène, et ils comprirent...


* * * * * * * * * * * * * * * * *


Conflit entre gnomes

Le rire était celui du petit gnome presque chauve SmallReds qui jouait avec le nain en lui lançant des sortilèges de confusion, malédiction, croc-en-jambes, gel du bras gauche, ... et riait de la réaction de la troupe. Le bruit sec, c'était une gifle d'Alexiel sur le farceur. Elle n'avait déjà pas apprécié la rafale de claques que le ronchonneur avait pris pour être ranimé, mais avait laissé les guerriers obéir aux consignes médicales des mages avec un pincement au cœur, mais là, les blagues du gnome étaient de trop, et les nerfs de la belle avaient craqué. Pendant ce temps, le terrain avait été vidé de toute trace de combat par l'équipe des peaux-vertes, toujours prête pour un gueuleton.


* * * * * * * * * * * * * * * * *


Retour à la taverne de Shakestown

Shiomi s'approcha de son frère, se souvenant d'une consigne qu'il lui avait donné en cas de souci, fouilla dans la barbe du Tavernain, en sortit une fiole couleur argent, en versa une goutte dans la gorge du grognon. Sous l'effet de la potion, le râleur fût sur pied instantanément, guéri complètement, et remercia son frère pour sa mémoire et son action. Il ne comprenait pas pourquoi, toutefois, les joues le brûlaient et personne, bien sûr, n'osait lui dire. Le retour aurait pu être plus festif vers la taverne mais cet incident semblait avoir jeté un froid, les combattants victorieux restant néanmoins déçus du déroulement des deux guerres.
Revenir en haut Aller en bas
 
Livre I - - - Les deux guerres - - -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Biblio] Histoire de l'entre deux guerres
» Les 2 Guerres Mondiales racontées en BD
» Spartakistes
» comment faire lire un livre ...
» Livre 2 Les fables de Phèdre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les enfants du chaos :: VIE DE LA GUILDE :: Les Mémoires du Chaos-
Sauter vers: