sur Shakes & Fidget - serveur 2
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Ajout du tuto sur les succès + nouveaux visuels sur la Tour, les familiers

Partagez | 
 

 Livre IX et 1/2 - - - La guerre des montagnes - - -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dwarf Pingus

avatar


MessageSujet: Livre IX et 1/2 - - - La guerre des montagnes - - -   Dim 31 Mar 2013 - 11:17


L'approche


Le soleil à son zénith annonçait le midi d'une journée mouvementée. Nos quatre héros et leur petite armée s'avançaient vers le pied des montagnes, en vue d'un dernier bivouac avant l'assaut des cimes. C'était la dernière zone calme avant que ne se présentent les créatures irrascibles qui peuplaient les lieux. Les collines aux pentes douces fournissaient quelques bosquets protégeant des rayons et de la vue, et permettaient aussi de voir suffisamment loin pour parer une attaque surprise. Le cortège s'arrêta ainsi pour bivouaquer, laissant le soin aux éclaireurs de se relayer pour garder ce campement de fortune, tandis que deux guerriers se posteraient près des chariots. Le choix de cette étape était nécessaire, pour reprendre des forces, bien sûr, mais aussi car par la suite les à-pics et les ennemis ne laisseraient guère de possibilité de trouver un havre de paix.


* * * * * * * * * * * * * * * * *


Les quatre héros se réunirent. Il fallait préparer l'incursion dans les montagnes, définir les mouvements par anticipation, et prévoir au mieux l'imprévisible. Un passage était accessible vers le centre des monts, mais se trouvait encaissé entre deux monts, mettant l'armée en danger vis à vis des hauteurs. L'elfette de lune proposa donc qu'un capitaine et sa troupe la suive sur le flanc est, suivant les sentiers de hauteur, afin d'éluder ce risque, sa fille ferait la même chose sur le flanc ouest, tandis que les deux guerriers dirigeraient la troisième troupe par le sentier encaissé, le nain en arrière pour gérer les archers et mages, la succube commandant les guerriers en première ligne. Ainsi, la possibilité de se faire surprendre était presque nulle. La succube visualisait déjà les fessiers musclés des guerriers-elfes de lune devant elle, et souriait d'avance du spectacle. Shiomi plongea une main dans sa besace, et profita du calme pour relire son livre des incantations élémentalistes.


* * * * * * * * * * * * * * * * *


La jeune archère regarda un moment sa mère adoptive, étonnée de cette idée. Bien que d'accord avec le côté tactique de la démarche, elle était surprise de cette décision. Après que les trois capitaines furent informés de leur répartition, ils partirent faire le tour de leurs unités pour transmettre les consignes. Pendant ce temps, Tdemon et Shiomi se rassasiaient en lançant quelques paris : le nombre de cadavres de bouteilles qu'ils trouveraient près du nain, la distance depuis laquelle on sentirait sa barbe crasseuse dû à son exil, le nombre d'excuses qu'il ferait au groupe ou encore la première personne vers laquelle il irait pour remercier ses sauveteurs. Dans un même intervalle, Baddream continuait de scruter Demetra, qui, comprenant l'étonnement de sa fille, lui expliqua qu'elle avait entière confiance en elle, qu'après tout, c'était sa digne fille et qu'elle l'avait formée elle-même, et qu'enfin, ce n'est pas parce que les deux femmes ne se croisaient plus guère depuis de récents événements qu'elle avait cessé de l'aimer ni oublié les qualités de la jeune femme. Les confidences gênées des deux femmes témoignaient ce que tout le monde savait déjà, qu'elles avaient du caractère, mais un cœur débordant.


* * * * * * * * * * * * * * * * *


Les quatre enfants du chaos convinrent, en fin de repas, qu'à l'issue du passage, les troupes se regrouperaient, puis se scinderaient selon les compétences. Shiomi par ses lectures était le plus qualifié pour commander les mages et soigneurs en retrait, les deux archères conduisant les archers sur les flancs, tandis que la succube commanderait les guerriers en assaut frontal. Progresser de cette façon leur assurait une couverture optimale du terrain tant en assaut qu'en soin par les mages. L'idée fît immédiatement l'unanimité, Shiomi prenant la place de sa belle-sœur indisponible, permettant ainsi de privilégier sa sagesse à la force brute, Baddream dirigeant sa propre unité y trouvait une façon de rompre enfin le fossé entre sa mère et elle depuis la tragédie familiale. Enfin Tdemon y trouvait son compte, mais plus dans le domaine d'une population masculine à ses ordres, conforme à ses attentes de la vie.


Dernière édition par Dwarf Pingus le Jeu 23 Mai 2013 - 20:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dwarf Pingus

avatar


MessageSujet: Livre IX et 1/2 - - - La guerre des montagnes - - -   Dim 7 Avr 2013 - 10:38


Savoir sans demander


Le dessert terminé, les héros plaisantèrent, imaginant la tête de Dwarf apprenant sa double paternité, et les prénoms que cette brute irait trouver à ses filles. Shiomi pensait plus à un nom de pierre précieuse, Tdémon imaginait que le barbu choisirait plutôt un nom de métal, quant à Baddream, elle le voyait bien appeler ses filles Bataille et Baston. Demetra restait légèrement en retrait, inquiète de la survie de son tavernier, puis s'approcha ensuite de Shiomi, essayant de se rassurer, mais cherchant à avoir une information cruciale sans éveiller de soupçon.


* * * * * * * * * * * * * * * * *


« Sois prudent, Shiomi, gardes quelques mages pour couvrir tes arrières, on doit déjà courir après ton frère, manquerait plus qu'on te perde sur une attaque à revers !
- T'en fais pas dem', suis guerrier avant tout, et puis j'ai encore mes deux points de destin. Ce serait le frérot, je dis pas, je crois qu'il en a mangé un le jour où il a essayé d'égorger un dragon à mains nus.
- Il a dû perdre le deuxième depuis avec toutes ses frasques ?
- Pas de risques : entre son breuvage spécial qui soigne de tout, et son endurance exceptionnelle à force d'encaisser les dégâts provoqués par sa maladresse, il est plus robuste qu'un roc.
- Mais c'est quoi ces points de destin dont tu parles et dont personne n'a jamais entendu parler ?
- En fait, j'ai découvert ça dans un livre de magie. Chaque aventurier dispose d'un point de destin, sauf les elfes sylvains qui n'en ont aucun, et les nains et démons qui en ont deux.
- Certes, mais ça sert à quoi ?
- Imagine qu'on m'attaque et que je passe de vie à trépas. Dans les vingt-quatre heures, si l'un de mes compagnons d'armes se recueille sur ma dépouille, accompagné d'un prêtre de haut niveau, un mage de soin si tu préfères, ils peuvent à eux deux déclencher ce qu'on pourrait appeler un miracle, et qui me ramènerait à la vie comme si je venais de faire une grosse sieste.
- Donc en théorie, personne ne peut mourir ?
- Bien sûr que si : il faut être un aventurier, dans un premier temps, et pas un simple touriste ou un militaire. Ensuite, il faut qu'il te reste ce genre de points de -survie- pour que le rituel fonctionne. Enfin, il faut la présence d'un proche, quelqu'un qui te regrette sincèrement, et d'un prêtre de niveau dix minimum, connaissant les bénédictions majeurs.
- Aucun de nous quatre n'a cette classe ni ce don !
- T'en fais pas, j'ai regardé la composition des troupes, et tous nos soigneurs ont ce don, donc à part récidive, aucun de nous quatre ne restera dans l'au delà. Il faudra juste protéger plus ceux qui auront épuisé leurs points.
- Prends soin de toi quand même, ok ? On a déjà assez à faire avec le ronchon de service, faudrait pas qu'on se retrouve à rechercher deux nains au lieu d'un.
- T'en fais pas, chelfe, je suis sûr que le frangin est moins en danger que ses ennemis, surtout s'il lui prend l'envie de chanter, et pour ma part, je serai entouré de mages, donc avec à ma disposition des sorts défensifs de haut niveau.»



* * * * * * * * * * * * * * * * *


L'elfette attendit d'être hors de vue du nain pour pousser un grand soupir de soulagement. Même inanimé, le teigneux pourrait être encore en mesure de fatiguer tout le monde avec ses mauvaises blagues, d'accueillir les nouveaux en les lançant dans les lacs depuis les fenêtres de l'étage de la taverne, ou encore tout renverser dans la taverne en tentant de faire le service avec ses bottes de vitesse.. C'est qu'il avait beau être le pire des grincheux, une vraie calamité, et un sérieux gaffeur qui plus est, il avait discrètement réussi à devenir indispensable à la bonne humeur de la guilde, malgré toutes les erreurs de jugements, et son caractère trempé masquait un personnage toujours attentionné envers les jeunes, un peu un grand-père pour bon nombre des membres les plus jeunes de la guilde. C'était aussi l'un des seul à pouvoir se procurer n'importe quelle boisson, ou à défaut l'inventer, et accorder de son temps pour les autres, contre toute apparence. - boisson - Ce mot fit réagir la jeune femme. Le barbu était passé maître en potions et cocktails, et sa barbe était un bar de mini-fioles.
Revenir en haut Aller en bas
Dwarf Pingus

avatar


MessageSujet: Livre IX et 1/2 - - - La guerre des montagnes - - -   Jeu 23 Mai 2013 - 19:56


Le sentier


Le convoi avait enfin déjeuné et repris la route depuis deux bonnes heures. Le sentier continuait plein nord, tandis que les rayons de soleil réchauffaient le dos de nos troupes. Le canyon était de étroit, imposant une marche lente pour plus de prudence. La fraîcheur des lieux dans ce chemin encaissé ne démotivait pas les troupes qui essayaient malgré les armures de se mouvoir dans le silence le plus grand possible. Pendant ce temps, les deux unités en hauteur progressaient, chacune avec un éclaireur en avant pour vérifier les attaques frontales, et un en fin de cortège pour surveiller les arrières.


* * * * * * * * * * * * * * * * *




La succube avançait aux côtés de Shiomi, lui expliquant que la gestion stratégique n'était pas son atout principal, mais qu'elle avait une troupe d'hommes viriles à diriger, ce qui incluait, d'après la tradition instaurée à la guilde, de se faire payer un verre par chacun de ses soldats. Cet échange hors de propos fût interrompu par une flèche ornée d'un motif tribal, un mètre devant les premiers soldats. Shiomi leva aussitôt la main, pour arrêter les troupes, puis indiquât le sommet droit, conformément aux dessins de la flèches qui indiquaient qu'elle venait de Demetra. En effet, de gros rochers commençaient à dévaler la pente au bout du sentier, il allait falloir trouver un passage à travers le granite dans quelques mètres. Pendant que la démone cherchait d'où venaient les blocs, une seconde flèche, plus fine, arriva derrière le convoi. Baddream avait ainsi anticipé le blocage de la troupe. Les mages en dernière ligne déclenchèrent une barrière de protection provisoire afin d'éviter de se retrouver à combattre sur les deux flancs.


* * * * * * * * * * * * * * * * *




Les archers de l'équipe guerrière décochaient des salves de flèches en avant, créant un mur devant les guerriers pour ralentir la progression de l'ennemi. Puis Shiomi se mit en toute dernière ligne, dos à ses troupes, avec quelques un des guerriers, pour protéger les mages et archers, le reste des guerriers en première ligne accompagnait Tdémon en position défensive, préparant une violente riposte à quiconque franchirait la pluie de flèches. Un corps tombât, puis un second, du haut des sommets, percé par les flèches des troupes chelfiques. Deux trolls étaient à terre. L'ennemi était enfin identifié, ainsi les guerriers se ravisèrent et reculèrent de quelques mètres, genou à terre, bouclier en avant, afin de créer une ligne de métal protégeant les archers, et aveuglant l'ennemi par le rayon de lumière solaire reflété sur l'acier ou le mythril.


* * * * * * * * * * * * * * * * *




Pendant que les troupes de Demetra lançaient des attaques distantes sur les trolls aux rochers, Baddream, avec ses archers soutenus des boules de feu des mages, décimait les gobelins qui essayaient de prendre à revers la troupe principale. Il n'en restât bientôt plus qu'une dizaine, qui s'enflamma en traversant la barrière invisible tracée par les mages de Shiomi. Ne restait plus qu'une ligne de combat, de front, et une poignée de Trolls des montagnes qui se déplaçaient, cessant de lancer des pierres, pour éviter le rayon lumineux qui leur masquait l'ennemi. La jeune humaine avançait sur son côté du col, tandis que la reine ordonna à ses mages de percer les rochers entravant l'avancée du sentier à la troupe en aval, et à ses archers de redoubler les salves de flèches. Soutenue à présent par les archers et mages de Shiomi dans l'effort, elle vint bientôt à bout de l'embuscade. Les troupes purent ensuite reprendre la route, les archers reprenant les flèches dont l'empennage n'avait pas été endommagé.
Revenir en haut Aller en bas
Dwarf Pingus

avatar


MessageSujet: Re: Livre IX et 1/2 - - - La guerre des montagnes - - -   Dim 16 Juin 2013 - 18:37


Le combat


Les montagnes s'adoucirent au bout de quelques kilomètres, aussi la formation se déclina non plus en trois faction mais en une seule dont l'arc de cercle permettait une protection de la partie centrale dans laquelle furent réunis la Chelfe, sa fille et les soigneurs, entourés des archers, Tdemon et Shiomi dirigeant les guerriers depuis les flancs et sur la ligne offensive du convoi. Brad et George transportaient les mages de soin, à une bonne dizaine de mètre l'un de l'autre pour éviter de perdre les deux sources d'approvisionnement en simultanée. Quelques grondement parvinrent de l'occident, râles titanesques et lugubres, signifiant si nécessaire que l'on approchait du lieu de vie principal des ogres et trolls. Devant, le mont le plus haut proposait une série d'ouvertures à différentes hauteurs, expliquant pourquoi les gobelins se trouvaient dans les parages. La menace était relativement estimée, mais assez complexe dans sa résolution. Il fallait au plus vite tuer les trolls et autres grandes créatures tant que les troupes étaient à leur maximum, mais aussi entraver les sorties des gobelins pour éviter une nouvelle prise à revers.


* * * * * * * * * * * * * * * * *




La troupe pivota donc lentement vers la droite, présentant toujours une protection optimale contre les rayons de l'astre du jour, tandis que quelques mages de combats lancèrent des sortilèges de passage dans les grottes gobelines. Ainsi furent obstruées certaines sorties par des éboulements, d'autres encaissèrent une boule de feu majeure puis un sort de fermeture créant un mur invisible, les dernières bénéficiant d'un sort de lave, brûlant toute créature franchissant le couloir sur plus de trois mètres depuis la sortie, garantissant de fait qu'aucune créature ne pourrait sortir. L'après-midi était avancé, le soleil tournait toujours le dos à nos guerriers. Le bruit métallique des armures alerta les créatures malveillantes. Les ogres se postèrent branches ou tronc à la main autour du chef des trolls, lui même assis à côté d'un orc posté devant l'entrée d'une petite grotte. Les trolls avançaient dans un grondement de colère vers les intrus, certains arrachant un tronc d'arbre, d'autres un bloc de roche, tous équipés ainsi d'armes de fortune pour protéger leur territoire de ces petites créatures brillantes qui venaient de la boule de feu du ciel. Cette dernière les obligeait à marcher lentement, les éblouissant. L'un d'entre eux, plus robuste, devant cette troupe, se fixa, poussa un cri caverneux à cent mettre à peine devant l'ennemi, et les autres lancèrent alors leurs projectiles.


* * * * * * * * * * * * * * * * *




La première chose qui surpris Demetra était le fait que des trolls avancent en groupe. Ce n'était pas dans leurs habitudes de se déplacer autrement que chacun pour soi. Encore moins d'avoir un meneur. Il y avait quelque chose d'étrange dans ce mode opératoire inusité chez les créatures réputées les plus sauvages qui soient. Il fallait prévoir une stratégie plus orientée champs de bataille que traque de l'ennemi, ce qui nécessitait de casser le filet qu'elle avait tendu par la disposition de ses troupes. Les trois groupes se sépareraient, à bonne distance les uns des autres, afin de pouvoir pallier à un assaut violent. Tdemon dirigea alors au centre les guerriers utilisant son vocabulaire assez unique : « bon, les mignons, les bûcherons d'en face, on n'en fait qu'un souvenir, celui qui m'apporte le plus de têtes de trolls gagne l'honneur de me payer à boire à notre retour. ». Shiomi reculant de quelque dizaine de mètres avec les mages et archers du même groupe ordonna une bordée de flèches en direction de l'ennemi, de façon dissuasive, et aux mages de créer une altération du sol à mi-chemin entre les brutes et l'équipe de guerriers de la succube.


* * * * * * * * * * * * * * * * *




Baddream s'écarta à bonne distance de Tdemon et ordonna aux guerriers de se placer autour des mages. Puis ses archers envoyèrent sur sa volonté des flèches sur les articulations titanesques des adversaires, afin de les immobiliser, tandis que les mages étaient charger d'améliorer les capacités des archers et l'endurance des guerriers. L'elfette de lune, demandant aux guerriers de maintenir la rangée de protection de ses autres condisciples, ordonna aux archers de viser les mains afin de leur faire lâcher prise et aux mages de lancer des sorts de glaces sur les genoux des trolls afin de les bloquer voire faire choir. Elle jeta un coup d’œil aux autres et sourit de voir que chacun agissait d'une façon différente, chacun d'une méthode efficace, et tous selon leur caractère, puis se recentra sur les actions de ses troupes.
Revenir en haut Aller en bas
Dwarf Pingus

avatar


MessageSujet: Livre IX et 1/2 - - - La guerre des montagnes - - -   Ven 28 Juin 2013 - 19:14


Le repaire


Les assauts trolls se réduisaient à mesure que l'après midi déclinait : la fatigue n'était pas dans leurs attributs, mais nombre d'entre eux étaient tombés, victimes de trois attaques simultanées et différentes, ne permettant malheureusement en aucun cas d'anticiper et d'agir. Aussi, sans concertation aucune, ils reculèrent lentement, mais perceptiblement, vers les orcs restés au campement du chef. Ils auraient ainsi de l'aide pour relancer l'attaque. Pendant ce temps, les mages elfiques soignèrent les troupes des quelques dommages causés par les gravats projetés, tandis que l'elfette de lune convia Tdemon et Shiomi à diriger mages et guerriers sur deux flancs pour une attaque simultanée après que sa fille et elle même aient contourné le champ de bataille et se soient placées en amont du camp. Ainsi elles pourraient déclencher une attaque par le haut pendant que les troupes au sol détourneraient l'attention. Ainsi les archers partirent en deux groupes distincts, suivant les deux femmes sur les hauteurs, tandis qu'en progressant, les troupes de la démone et du nain se scindaient en deux unités distinctes et suffisamment écartées pour provoquer une bataille confuse chez l'ennemi.


* * * * * * * * * * * * * * * * *




Tandis que les guerriers approchaient l'ennemi, contournant les projectiles et ennemis cloués au sol lors de l'assaut précédent, le soleil s'étouffait lentement en vue de céder sa place aux ténèbres. Les deux archères avait pris position furtivement de part et d'autre de l'entrée de la grotte qu'elles voyaient en contre-bas, disposant en deux rangs alternés leurs troupes afin de maximiser l'impact de leurs attaques. Les mages de Shiomi lançaient des sortilèges d'armure sur les guerriers de front, tandis que ceux de Tdemon amélioraient  force et endurance de ses combattants. Les orcs voyant l'ennemi avancer d'un pas décidé dégainèrent leurs épées émoussées, signe qu'elles n'avaient pas servi depuis longtemps, puis, d'une manière imprévisible, formèrent un arc de cercle autour de l'entrée, se regroupant par cinq autour d'un troll tous les cinq mètres. Les deux guerriers de la guilde cherchaient une faille dans cette formation ennemie aussi efficace qu'inattendue. En effet, le troll permettait des attaques à plus longue portée que les orcs protégeaient. Assis derrière, on voyait des ogres plus désordonnés qui attendaient avec avidité la possibilité de taper fort sur ces maigrichons qui les dérangeaient. La bataille finale était imminente.


* * * * * * * * * * * * * * * * *




Demetra décocha alors une flèche sur un personnage à côté du troll assis à terre, indiquant ainsi la cible à ses archers. En effet, elle venait de voir luire, dans l'un des derniers rayons de l'astre solaire, un bâton dans la main droite de l'être et comprit aussitôt qu'aucun de leurs ennemis n'agissait de son propre chef, mais tous guidés par ce mage. De son côté, la jeune humaine orientait les tirs de son groupe sur les trolls avec des flèches enduites de poix qu'elle allumait. Elle espérait ainsi semer le chaos au sein des troupes en enflammant les plus grandes de ces créatures velues. En effet, ces titans de muscles avaient une peur d'enfant vis-à-vis des flammes et perdaient alors tout contrôle. Le vent était calme aussi ne vit-elle pas tout de suite la faille dans son plan : située en hauteur, elle allait bientôt profiter de l'indélicate odeur d'un barbecue improvisé de chair de troll. Elle amorça alors une lente descente, de façon à venir en renfort aux guerriers, tout en limitant les désagréments liés aux odeurs.


* * * * * * * * * * * * * * * * *




Shiomi fit déclencher un sort de lave aux pieds des troupes ennemis, qui empêcherait un assaut immédiat, permettant ainsi de prévoir une stratégie d'attaque et une de repli. Tdemon de son côté avait déjà enclenché le mode « Massacrons-nous gaiement », ses mages restaurant la santé des combattants. Quelques uns périrent de ces attaques frontales, mais ce fut bien peu face aux orcs que la démone avait été de son cimeterre tranchant. La bataille devint chaotique. Seule la Chelfe savait pourquoi : elle venait de faire abattre le chef d'orchestre de ce chant mortuaire et priver ainsi les ennemis de toute cohésion dans leur démarche. Les trolls encore en vie commençaient à taper sur les orcs, ogres, effrayés par les flammes, se tapant pour certains sur les jambes pour éteindre l'incendie dans le sinistre craquement de leurs os tant il tapaient fort. Les aventuriers et leurs troupes reculèrent tous, médusés par ce spectacle. Les mages voyant l'idée de l'humaine porter ses fruits sur les trolls déclenchèrent une avalanche de boules de feu, jusqu'à ce que Demetra pousse un grand cri. « noooooooooooooooooooon ».
Revenir en haut Aller en bas
Dwarf Pingus

avatar


MessageSujet: Livre IX et 1/2 - - - La guerre des montagnes - - -   Mer 28 Aoû 2013 - 21:23


La catastrophe


Devant la surprise, tous cessèrent le combat du côté de nos héros, tandis que les ennemis organisaient de façon aussi désordonnée que spontanée une grande danse improvisée, cherchant à se débarrasser des flammes, les survivants prenant finalement la fuite pendant que les plus grands blessés continuaient de se taper violemment dessus pour étouffer les flammes. Le combat étant pour ainsi dire terminé, aussi sauvagement que rapidement, Shiomi se rua vers la reine, qu'il trouva les yeux grands ouverts, comme figée de stupeur. Les troupes de Tdemon se chargèrent d'achever les ennemis sur place, après que ses mages eurent lancé des sorts pour éteindre les feux. La succube avait un grand besoin d'exercice, trouvant les combats à distance trop fade à son goût, et jouait de sa lame avec une dextérité sans faille, tranchant, taillant, découpant, morcelant ces ennemis dont l'unique défaut était d'être devant elle.


* * * * * * * * * * * * * * * * *




Baddream avait déjà rejoint Shiomi en bas quand elle entendit le cri de sa mère adoptive, aussi accompagna elle le nain vers l'elfe de lune. Dès leur arrivée, ils regardèrent alentour, ne constatant aucune trace de projectiles, ni de restes d'un sort qui eût blessé la chelfe. Leur incompréhension était totale, jusqu'à ce qu'ils voient ce qu'elle regardait : la pierre de vision de la gnomette dans la main, elle voyait le corps du nain de plus en plus éclairé par une lueur jaune orangée. Il ne restait pas ou très peu d'espoirs de le sortir de là. La lueur était sans appel, les flammes déclenchées par l'assaut avait pénétré le conduit de la grotte. Le côté positif était qu'ils avaient trouvé le nain, sans aucune erreur possible, le mauvais étant que s'il était encore en vie, les flammes allaient bientôt le rôtir. Demetra était sans voix, car ce ronchon avait beau être la pire des teignes, il était un ami de longue date, un joyeux compagnon de bar, toujours fidèle à la guilde et à ses proches. Shiomi voyant les flammes autour de son frère qu'il découvrait pour la première fois aussi pâle s'assit, choqué, découvrant la fin d'une relation fraternelle indestructible malgré tout ce qu'ils avaient traversé. Il maudissait cette pierre qui le laissait impuissant face au destin du ronchon.


* * * * * * * * * * * * * * * * *




La jeune humaine, quant à elle, refusait de perdre celui qu'elle considérait un peu comme un grand-père, un confident, quelqu'un qui l'écoutait sans jamais la juger. Elle venait de perdre son père lors de la grande guerre des humains du sud, et lui paraissait purement inacceptable de laisser le nain en cet état, aussi ferait elle tout pour le sauver. Elle réagit en digne fille de la chef de guilde, prenant avec elle plusieurs mages. Ils dévalèrent la pente vers l'entrée, tandis que Tdemon jouait de la lame avec une lueur diabolique dans les yeux, malgré qu'elle ait déjà décimé les survivants, et commençait a jouer la bouchère, tronçonnant l'ennemi puis envoyant voler les morceaux d'un puissant coup de botte. Deux mages de feu accompagnant l'archère lancèrent un sort de lumière. Le passage était étroit et peu haut, mais ils pouvaient tout de même progresser en courbant le dos à présent que la démone avait déblayé le passage. Un mage affilié à l'eau lança un sort de pluie jusqu'à dissipation des flammes, puis le soigneur débuta les soins majeurs, tandis que le mage de la terre lançait des sorts de régénération pour que le soigneur récupère sa magie au fur et à mesure qu'il l'utilisait.


* * * * * * * * * * * * * * * * *




Les soins majeurs s'enchaînaient, troublés par quelques bruits de pas au dessus d'eux, tandis que le mage de l'air soufflait la fumée vers le conduit et la sortie, évitant ainsi l'asphyxie à ses collègues. Malgré les soins, le corps restait inerte et toujours pâle, était-ce le lieu qui privait le nain de ses couleurs ? De toute évidence, non, car les visages autour était plus roses que le sien. Baddream était furieuse : le nain l'abandonnait. Elle entra dans une véritable crise de rage, giflant le nain, criant qu'elle lui interdisait de mourir, qu'elle avait encore besoin de lui, de ses conseils, de ses provisions, invoquant tout ce qui lui venait en tête. Elle regardait ce visage fatigué, sans vie, et ne comprenait pas que cette force de la nature puisse être inerte, lui qui déplaçait les montagnes tant par sa force que par son mauvais caractère. Son papy n'avait pas le droit de mourir, c'était impossible. Elle pensait à ses cocktails improbables, ses potions miracles... ses potions miracles !!! C'était la clé, trouver une de ses fichues fioles de « potion du TaverNain » qui était le secret le mieux gardé du nain, et de toute évidence, semblait guérir d'à peu près tout. Restait à trouver ce breuvage.
Revenir en haut Aller en bas
 
Livre IX et 1/2 - - - La guerre des montagnes - - -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Armée Orques de [3000 pts]
» Litterature guerre sous-marine
» Livre chinois
» Une bonne synthèse sur la seconde guerre mondiale ?
» Robert Fisk - La Grande Guerre pour la Civilisation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les enfants du chaos :: VIE DE LA GUILDE :: Les Mémoires du Chaos-
Sauter vers: